Bienvenue sur le site de l’ICSMP !

L’Institut Collégial de Santé Mentale en Picardie est une association pluridisciplinaire qui vise à regrouper tous ceux qui s’intéressent à la santé mentale. Sa première vocation est d’organiser des confrontations d’expériences, de recherches ou simplement de vécus de personnes touchées de près ou de loin par la santé mentale. A cette fin l’Institut organise des conférences, des journées d’études, des formations….

Bonne visite

 

Pour cette rentrée nous aurons le plaisir de nous retrouver en présentiel.
Attention les séances du soir sont avancées à 20h

Voici dès à présent une avant programme pour l’année à venir 2021-2022

Programme 2021/2022

  Jeudi 7 Octobre 2021 à 20H00

  Arnaud Alessandrin sociologue 

 Déprivilégier le genre

Jeudi 25 Novembre 2021 à 20h00 (confirmé)

Dr Dana Pamfile Psychanalyste Lausanne

Réflexions du psychanalyste sur les demandes de changement de sexe

                Jeudi 16 Décembre 2021 à 20h00

   « devenir il, ou elle »

Débat autour de la projection du film.

 Jeudi 20 Janvier 2022 à 20h00    (confirmé)

Mme Françoise Davoine psychanalyste

« Le transfert spécifique

à la psychose et aux traumas, au croisement d’histoires singulières et de la grande Histoire. »

Jeudi 3 février 2022 à 20h00

 Le psychotraumatisme

Catherine Kolko psychanalyste

Jeudi 17 mars 2022 14h/17h 

Pr Pierre Delion

Violence et enfance : Une expérience de prévention citoyenne à Lille

Présentations cliniques de situations de violence en institutions enfants et adultes

avril 2022 à 20h00

         Dr Jean-Michel Carbunar et membre de l’Equipe de l’EPI

                           Le travail institutionnel en Hôpital de jour enfants.

Jeudi 19 mai 2022 à 20h00

      Regards croisés : approches conjointes/cothérapies…

         Débat entre professionnels

         Les soirées se tiennent à la faculté de médecine 3 rue des Louvels 80000 Amiens. Pour de plus amples renseignements : consultez le site ICSMP et inscrivez vous sur le site pour recevoir la newsletter.

Le pass sanitaire sera demandé pour assister aux séances

Pour télécharger l’affiche cliquez  ici

___________________

Jeudi 25 novembre 2021

Conférence-débat 

Avec : Dana Pamfile. Psychiatre psychanalyste

Psychiatre et psychothérapeute de formation psychanalytique, Dana Pamfile travaille comme cheffe de clinique dans le Service de psychiatrie de liaison du CHU de Lausanne . Elle assure notamment la consultation de liaison spécialisée pour la dysphorie de genre et les transidentités, domaine dans lequel elle réalise son doctorat.

Argument de la conférence :

Située aux carrefours des sciences humaines, sociales et médicales, du soma et de la psyché, de l’individuel et du collectif, la transidentité, en tant que solution psychique, vient interroger et confronter le sujet contemporain dans son rapport au manque, à la finitude de l’être et au renoncement à l’illusion d’omnipotence.

Des personnes s’identifiant comme transgenres et non-binaires sont de nos jours de plus en plus nombreuses à solliciter des interventions médico-chirurgicales de réassignation sexuelle. En raison de la souffrance psychique souvent présente et compte tenu du caractère irréversible des traitements, une évaluation psychiatrique est demandée par les endocrinologues et les chirurgiens concernés ; ceci malgré les tendances actuelles allant, au nom du droit à l’auto-détermination, dans le sens de la dépathologisation du phénomène transgenre.

Il apparaît indispensable d’explorer le sens que le sujet peut (ou ne peut pas) donner à sa démarche telle qu’inscrite dans son histoire singulière surtout lorsqu’il s’agit de sujets en plein remaniement identitaire, tels des adolescents et des jeunes adultes, qui représentent aujourd’hui la majorité de nouvelles demandes.

A partir des vignettes cliniques, nous nous prêterons rétrospectivement à l’analyse du parcours de transition de deux jeunes adultes et à leur devenir.

______________________________

Dernières manifestations.

Jeudi 7 octobre 2021

à 20h
Amphi Fernel   –  Faculté de Médecine
3, rue des Louvels – 80000  AMIENS   

Conférence-débat 

« Déprivilégier le genre. »

Avec : Arnaud Alessandrin

Arnaud Alessandrin est docteur en sociologie de l’université de Bordeaux où il a soutenu sa thèse intitulée « Du ‘transsexualisme’ aux devenirs trans » (2008-2012). Il y est actuellement chargé de cours et enseigne la sociologie du genre et des discriminations. Il est l’auteur de nombreux livres et articles sur le sujet des transidentités, du genre et des homophobies.

En 2021 il publie un livre :

« Déprivilégier le genre. »

« Les questions de genre se transforment bien souvent en controverses médiatiques et politiques. Parmi elles, les questions relatives aux minorités de genre sont d’une actualité brûlante : changements d’État Civil, parcours médicaux, embarras scolaire, place des parents dans les transitions…. Les questions soulevées sont nombreuses et les solutions institutionnelles timides. Au-delà de toute caricature ou propos emporté, il convient de prendre un temps pour revenir sur les connaissances accumulées par les sciences humaines et sociales en la matière, afin de mieux comprendre et mieux accompagner ces populations les leurs proches. »

Pour télécharger l’affiche ici

_________________________________________________________


le mardi 20 avril 2021 à 20H30

« Médiations thérapeutiques :
Comment médiatiser l’irrémédiable ? »

Par le professeur Silke Schauder avec Sonia Winter et L. & L.

Après l’attentat du Bataclan.

Autour de la projection du film réalisé par Sonia Winter avec deux victimes de l’attentat terroriste du Bataclan, nous analyserons comment la re-narcissisation, l’émergence d’un récit, le travail de décentrement, puis la construction et reconstruction symbolique vont s’opérer après la déflagration traumatique subie par ces deux jeunes femmes.

Nous visionnerons, en présence de Sonia Winter et, sous réserve, de ses deux patientes, le film thérapeutique qu’elles ont réalisées ensemble : https://www.soniawinter.fr/disorder/

Présentation par Silke Schauder de la praxis de la médiation thérapeutique

Dans ma réflexion et ma praxis du médiateur,j’ analyse comment les processus de création favorisent les processus psychiques au sein desquels un rôle central revient à l’image et ses capacités de symbolisation et de métaphorisation. Notamment l’objet film et sa sémiologie, son analyse de son vocabulaire et de ses techniques confortent l’analogie avec les processus psychiques où « couper » et « assembler » peuvent représenter le travail de la psyché. En effet, l’isomorphie est frappante entre la découpe temporelle, les processus de création filmique et la fonction de liaison psychique : ainsi, l’écriture du scénario, la prise de vue, le visionnage des rushes, le montage permettent d’opérer une mise en cohérence, une mise en sens du chaos interne du sujet, avec pour finalité d’assurer un nouveau travail de liaison psychique entre ses représentations. C’est comme si le dispositif filmique était analogue au travail psychique de la mère qui présente le monde au bébé en des parties portionnables, assimilables et nouvellement articulées. D’après Bion, la mère est chargée de traduire les éprouvés bruts du bébé, de transformer ses éléments beta en alpha :c’est lamère traductrice qui rend réintégrables les éprouvés bruts du bébé et, par analogie, ceux du patient, en les détoxifiant. Le montage et la mise en forme du film seront-il à même de remplir cette fonction ?

A propos de la réalisation de ce film

Il s’agit ici d’une esthétique mise au service d’une éthique et, partant, de la prise en soin post-traumatique, d’une praxis située, incarnée,vécue. Processus de création et processus de guérison, les deux allant de pair. Si Lacan a pu employer le terme « fraternité discrète » pour qualifier l’attitude du thérapeute, on sent dans l’étude de cas que présente Sonia Winter, une belle « sororité » envers ces deux jeunes femmes qu’elle a accompagnées dans le cadre de l’association 13or de vie, créée à la suite de l’attentat du Bataclan le 13 novembre 2015.

Comment leur dissociation post-traumatique a-t-elle pu être transcendée par le geste artistique ? Comment la dualité psychique réparatrice se déploie-t-elle dans ce projet filmique commun ? Nous retiendrons que le lien ne réside pas dans le média lui-même, mais dans les regards portés, dans la qualité du lien affectif que l’art-thérapeute Sonia Winter a pu nouer avec L et L. Ainsi, la création de ce film thérapeutique a permis de réunir, en les assemblant nouvellement, des éléments d’une proto-histoire, éclatée, éparse, en une histoire pensable, figurable, racontable. C’est entre autre la qualité du parcours artistique des trois, la sincérité avec laquelle elles restituent leur « faire œuvre » tant artistique que thérapeutique qui y a participé.

 

Le jeudi 12 mars 2020 de 14h à 17h.
Amphi de l’I.F.S.I. du C.H.U. sud. Amiens Salouel.

Avec le Pr Didier Houzel
« Le concept de fonction contenante dans la clinique actuelle »

Demi journée d’étude avec des présentations cliniques et une conférence de Didier Houzel

Wilfred Bion a décrit la fonction contenante comme un mode de communication primitif entre mère et bébé, qui se retrouve dans les communications entre patient et thérapeutes. La description utilise une métaphore : bébé ou patient projettent un aspect d’eux-mêmes dans le psychisme de la mère ou du thérapeute ; ce qui est projeté doit être transformé pour être restitué sous une forme pensable. Quel est le processus sous-jacent à la métaphore ? Il suppose : une présence physique d’une durée suffisante pour permettre un échange profond entre les deux partenaires – une réceptivité du thérapeute à tous les messages émis par le patient – une capacité de rêverie qui transforme les éléments projetés en pensées douées d’une forme de stabilité qui vient se substituer aux turbulences émotionnelles.

Les notions d’enveloppe et de fonction contenante sont très actuelles et ne cessent de se déployer. Comment comprendre ce modèle, comment l’intérioriser pour en apprécier toute sa richesse notamment dans la clinique actuelle, face aux « nouvelles » pathologies des liens.

Lors de cette demi-journée nous allons avec Didier Houzel et deux présentations cliniques interroger ce concept alimenter cette réflexion.

Bibliographie : Didier Houzel : Le concepts d’enveloppe psychique. In Press 2010

  • Conférence de Didier HOUZEL :
    « La fonction contenante : Métaphore ou processus ? »

Présentations cliniques de :

+ Cécile Jounieaux : Fonction contenante de la formation à l’observation du nourrisson

+ Charlotte Mariana :  Co construction de la fonction contenante dans le travail à domicile

cliquer ici pour télécharger l’affiche :

 


 


 

– Vous avez changé d’adresse mail ?
– Vous avez des suggestions à formuler ?

 

… n’hésitez pas à contacter l’équipe ICSMP via le formulaire ci-contre
ou à l’adresse > contact@icsmp.fr